A la une


Date de mise en ligne : 27 décembre 2016

Journal rd-congolais : Accord agricole Maroc-UE : « Le polisario n’a aucune qualité d’agir en justice, le rêve d’Alger se consume »

La Cour de justice de l’Union européenne (UE) a tranché dans le dossier relatif à l’accord agricole Maroc-UE, en infligeant un sérieux coup à l’Algérie et au polisario auquel elle n’a reconnu aucune qualité d’agir en justice, écrit le quotidien rd-congolais « Forum des AS ».

Dans un article placé sous le titre « Le rêve d’Alger se consume », le quotidien relève que la Cour européenne a rejeté comme « irrecevable » le recours du polisario et lui a fait supporter ses propres dépens et ceux exposés par le Conseil de l’UE.

« Les adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc se trouvent ainsi déboutés par une décision de justice qui a définitivement clos ce dossier en démontant les arguments mis en avant par le polisario et ses avocats payés par Alger », fait observer le journal.

L’auteur de l’article considère, à cet égard, que le polisario est donc une entité indéfinissable pour la Cour européenne, qui a été très prudente en évitant de s’immiscer « politiquement » dans cette affaire pour trancher à la place de l’ONU, ce que voulait justement Alger.

De l’avis de plusieurs observateurs, souligne-t-il, le polisario n’ayant, selon la Cour de justice européenne, aucun droit à faire valoir concernant les accords de l’UE avec le Maroc, cela rend impossible leur contestation future en justice, ce qui veut dire que la sécurité juridique des accords de coopération de l’UE avec le Maroc est préservée.

Le journal se fait l’écho à cet égard de la déclaration conjointe dans laquelle le Maroc et l’UE ont affirmé que la décision du Conseil de l’UE portant sur la mise en œuvre de l’Accord agricole UE-Maroc demeure en vigueur.

Les deux parties, ajoute-t-il, ont au passage confirmé la ‘’vitalité’’ de leur ‘’partenariat privilégié’’ et entendent travailler activement à son développement dans tous les domaines d’intérêt mutuel.

Le journal note à ce sujet, rapportant des propos d’un eurodéputé, que la Cour de justice de l’UE ‘’refuse en effet au polisario le droit de représenter une hypothétique entité au Sahara et rappelle le droit international (qui fait que) c’est dans le cadre de l’ONU que les négociations pourront se faire, notamment sur la base de la proposition marocaine d’autonomie’’.

Cette décision, assure-t-il, « consolide dès lors la place de l’Europe comme facilitateur afin de permettre cette issue favorable, qu’est la solution d’autonomie proposée par le Royaume du Maroc, sous l’égide de l’ONU et de son nouveau Secrétaire général Antonio Guterres.

Et de conclure que cet arrêt de la Cour de l’UE constitue une ‘’triple victoire: elle va d’abord conforter les relations économiques entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc dans le cadre de l’accord agricole, renforcer le partenariat indispensable des deux parties et enfin sur le plan politique face à ceux qui contestent la place du Sahara sous l’égide du Royaume du Maroc.
26/12/2016