A la une


Date de mise en ligne : 12 novembre 2016

Laâyoune : La future station de traitement des eaux usées à Laâyoune, un projet ambitieux au service de la protection de l’environnement

 

La future station de traitement des eaux usées de Laâyoune figure parmi les projets ambitieux en matière d’assainissement qui seront réalisés dans la région dans le cadre d’une vision globale ayant pour objectif de contribuer à la protection de l’environnement et à la consolidation du développement durable.

Ce projet important, dont la réalisation nécessitera une enveloppe budgétaire d’environ 450 millions Dhs, financés dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’intérieur (75 millions Dhs), le ministère délégué chargé de l’environnement (150 millions Dhs) et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE)/branche Eau (225 millions Dhs), vise notamment à protéger le milieu naturel et à préserver la nappe phréatique qui joue un rôle important en matière d’approvisionnement de la ville de Laâyoune en eau potable.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées, sera doté de quatre unités de pompage, des canaux de pompage longs de 6 km et des canaux de collecte de 4 km, outre un canal des eaux usées de 5 km.

In fine, la station de traitement des eaux usées de Laâyoune qui devra entrer dans la phase d’exploitation en 2018, permettra de satisfaire les besoins d’environ 320 mille personnes et de traiter près de 18.600 mille m3/jour des eaux usées à l’horizon 2030, selon le directeur régional de l’ONEE/branche de l’eau, Mohamed Joulid.

Dans un entretien accordé à la MAP, M. Joulid a indiqué que ce projet, actuellement dans la phase d’arbitrage, sera réalisé sur une superficie de près de 12 Ha et permettra de répondre aux besoins de la ville en matière des eaux d’irrigation des espaces verts, et de réduire, en conséquence, la consommation des eaux potables dans ce domaine, d’autant plus que Laâyoune connaît l’aménagement d’espaces verts.

Il a relevé, à ce propos, que ce projet à forte valeur écologique revêt une importance toute particulière.

Depuis qu’il a pris en charge la gestion du secteur d’assainissement liquide dans les provinces de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra (en janvier 2006), la direction régionale de l’ONEE a procédé à la programmation de plusieurs projets concernant la réalisation de 627 km de réseaux d’assainissement liquide et la construction de 14 stations de pompage et de trois stations de traitement des eaux usées.

D’un coût global estimé à 395 millions Dhs, ces projets portent sur l’extension et la réhabilitation du réseau d’assainissement liquide de la ville de Laâyoune en 2008, la réalisation du projet d’assainissement de la ville de Tarfaya (réseau d’assainissement, station de pompage et station de traitement des eaux usées) et la réalisation du projet d’assainissement liquide de Boujdour en 2012.

Ces projets concernent également la réalisation du réseau d’assainissement liquide de la ville d’El Marsa et des stations de pompage, outre une station de traitement des eaux usées, la réfection et l’extension du réseau d’assainissement et la réalisation des stations de pompage et des canaux d’eaux usées à Smara.
……………………………..
Propos recueillis par Smail Amrani

11/11/2016