A la une

economie


Date de mise en ligne : 3 avril 2017

L’Afrique a besoin de toutes ses forces vives pour construire un modèle de résilience climatique

L’Afrique, le continent le plus en vue, mais aussi le plus vulnérable, a aujourd’hui besoin de toutes ses forces vives pour construire un modèle de résilience climatique, a relevé, jeudi, à Benguerir, la présidente de l’Union de la presse francophone (UPF), section Maroc, Meriem Oudghiri.

« Désormais l’avenir de l’Afrique se joue en Afrique » a affirmé Mme Oudghiri qui s’exprimait à l’ouverture du 2è symposium international de l’UPF, qui se tient les 30 et 31 mars à Benguerir, ajoutant que l’environnement et le développement durable constituent le cheval de bataille de la presse francophone.

Elle a, par la même occasion, relevé que le changement climatique va devenir de plus en plus important pour les médias africains, qui vont eux même jouer un rôle crucial dans la riposte mondiale : servir de vigie, sensibiliser, diffuser et donner à l’opinion publique la capacité de faire des choix informés.

Le président de l’Union internationale de la presse francophone, Madiambal Diagne, a, pour sa part, noté que la manifestation qui connait la participation de quelque 150 journalistes membres et sympathisants de l’UPF, participe à l’animation scientifique et culturelle de ce pôle scientifique socle de la vie verte à Benguerir.

Il a de même rappelé que ce deuxième symposium se tient dans la foulée de l’organisation à Marrakech de la COP22 qui avait été l’occasion, pour la communauté internationale, de prendre la résolution d’intéresser davantage les médias à la prise en charge des questions de défense et de protection de l’environnement.

Même son de cloche chez le directeur régional de l’environnement à Marrakech-Safi, Abdelaziz Babqiqi, qui s’est félicité de ce carrefour qui rassemble à la fois les gens des médias et les responsables du secteur environnemental, ce qui offre une occasion idoine pour discuter du rôle de la presse dans la promotion des actions du développement durable et plus précisément la lutte contre les changements climatiques à travers une bonne vulgarisation et médiatisation des différentes initiatives dans le domaine.

Quant au représentant de la Secrétaire générale de la Francophonie, Tidiane Dioh, il a salué les orientations du Royaume en faveur du développement durable et vert, signalant que le Maroc, sous les directives de SM le Roi Mohammed VI a hissé la préservation de l’environnement au rang des priorités.

M. Dioh a, de même, précisé que ce deuxième symposium permettra de garantir une « contagion positive » pour les valeurs écologiques et la culture environnementale.

Organisé par l’UPF et sa section Maroc sous le thème « Médias, environnement et développement durable en Afrique », ce symposium de deux jours qui connait la participation d’éminentes personnalités médiatiques et des responsables du secteur environnemental, mènera le débat autour de plusieurs questionnements d’ordre environnemental, notamment dans quelle perspective les médias devraient-ils traiter les problématiques écologiques? et quelle place les médias accordent-ils à de telles questions?
02/04/2017