A la une

economie

société


Date de mise en ligne : 13 janvier 2018

Lancement à Laâyoune de la campagne nationale de sensibilisation sur les perspectives de développement de l’action coopérative

 Le coup d’envoi de la campagne nationale de sensibilisation sur les perspectives de développement de l’action coopérative a été donné, vendredi, à Laâyoune lors d’une réunion présidée par la secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’économie sociale, Jamila El Moussali.

S’exprimant à cette occasion, Mme El Moussali a souligné que le choix de la ville de Laâyoune pour le lancement de cette campagne, placée sous le thème « l’action coopérative, levier d‘un nouveau modèle de développement », est motivé par diverses considérations liées notamment à la diversité et la richesse du patrimoine culturel et immatériel que recèle la région.

Elle a relevé que « cette campagne vise à sensibiliser et à informer l’opinion publique particulièrement les femmes et les jeunes sur l’importance de l’action coopérative, ainsi qu’à faire connaître les lois régissant ce secteur et les opportunités qu’offrent l’économie sociale et solidaire ». Mme El Moussali a fait remarquer, dans ce sens, que la contribution de l’économie sociale et solidaire au Produit Intérieur Brut (PIB) demeure limitée en dépit des efforts consentis, notant que le Maroc compte plus de 20.000 coopératives qui peuvent être d’un apport précieux en matière de création des richesses et d’emplois au profit des jeunes et des femmes.

La ministre s’est attardée à ce propos sur le rôle des coopératives en tant que pilier essentiel de l’économie sociale et solidaire.

De son côté, le secrétaire général de la Wilaya de Laâyoune-Sakia-El Hamra, Bouabid El Guerab, s’est félicité du choix de la ville de Laâyoune pour lancer cette campagne nationale, soulignant que la région se distingue par des potentialités socioculturelles et économiques et des atouts de développement dans différents secteurs, ainsi qu’un patrimoine immatériel important et un éventail riche et diversifié de produits d’artisanat.

Il a mis en exergue le talent et le savoir faire des artisans de la région et la créativité authentique qui caractérise leurs productions qui, a-t-il dit, sont parvenues à s’illustrer à l’international et à s’imposer lors des différents forums et expositions.

Dans une allocution lue en son nom, la gouverneur coordinatrice de l’INDH, Nadira El Guermai, a mis en avant l’apport de l’Initiative en matière de développement de l’économie sociale et solidaire et l’intérêt qu’elle porte aux associations et aux coopératives à travers le financement de projets contribuant à la création d’emplois. Mme El Guermai a également relevé que la mise en œuvre de l’INDH à la faveur de l’approche contractuelle et participative avec l’ensemble des intervenants a permis la mobilisation et la création d’une dynamique mettant à contribution la société civile, les coopératives, les collectivités locales, ainsi que les services extérieurs et le secteur privé.

Pour sa part, le vice-président du conseil de la région, Belahi Abad, a mise en avant l’intérêt porté par le conseil au développement du secteur de l’économie sociale et solidaire, soulignant l’engagement du conseil régional à contribuer aux différentes initiatives visant à promouvoir l’action associative et coopérative dans la région.

Le président de l’Université Ibn Zohr, Omar Halli, a mis l’accent, quant à lui, sur le rôle d’encadrement qui incombe désormais aux universités dans les domaines juridique, financier, la gestion et la comptabilité au profit des coopératives et des associations, rappelant le programme mis en œuvre à cet effet dans la région d’Agadir avec l’appui du Centre national de recherche scientifique et technique (CNRST).

Cette rencontre a été marquée par une série d’interventions sur « les perspectives de développement de l’action coopérative à la lumière des nouveautés de la loi 112.12 », « l’amélioration de la qualité dans le domaine des produits des coopératives d’artisanat », « l’appui aux projets de coopératives dans le cadre de l’INDH » et « la culture financière en tant que mécanisme de développement de la gouvernance financière des coopératives ».
12/01/2018