A la une


Date de mise en ligne : 12 novembre 2016

Ligue des étudiants marocains au Sénégal : Le Discours royal de la Marche Verte, une marque d’amitié et de confiance faite au peuple sénégalais

La Ligue des étudiants marocains au Sénégal a considéré que le discours prononcé dimanche par SM le Roi Mohammed VI depuis la capitale sénégalaise Dakar, à l’occasion du 41è anniversaire de la Marche Verte, représente une marque d’amitié et de confiance faite au peuple sénégalais.

« Ce discours, qui a été écouté et entendu, représente une marque d’amitié et de confiance faite au peuple sénégalais », indique la Ligue dans un communiqué transmis vendredi à la MAP, saluant le choix du Souverain de « parler à l’Afrique et aux Africains ».

Le choix d’un pays africain, en l’occurrence le Sénégal, pour y prononcer pour la première fois dans l’histoire un discours historique traditionnel, témoigne de la nature de la relation exceptionnelle entre Rabat et Dakar, lit-on dans ce communiqué, relevant que la visite royale au Sénégal traduit la grande amitié qui lie les deux pays.

« Ce discours a été historique à plus d’un titre. La Marche Verte a permis au Maroc de parachever son intégrité territoriale en récupérant son Sahara. Et, aujourd’hui, ce même Sahara est la passerelle entre le Royaume du Maroc et l’Afrique subsaharienne », fait observer le communiqué de la Ligue.

« Le Sahara est ce qui confirme le mieux l’enracinement du Maroc dans l’Afrique et établit une continuité géographique naturelle pour passer d’un tropique à un autre », souligne le communiqué, poursuivant que ce discours intervient aussi suite à une tournée non moins historique du Souverain en Afrique orientale.

Ce fait inédit intervient également au moment où le Maroc a demandé à réintégrer l’Union africaine, cadre institutionnel continental du Royaume du Maroc, renseigne encore le document.

« On ne trouve pas les mots, en vérité, qui conviennent pour caractériser cette forme d’amitié et d’amour entre le Maroc et le Sénégal », indique la même source, ajoutant que le Souverain a « une vision de l’Afrique » et de ce que doit être l’Afrique de demain.

« L’on n’est plus dans le cas des relations traditionnelles diplomatiques. Ce sont des relations d’amitié spéciale qui corroborent ces liens bien particuliers », conclut la même source.
11/11/2016