A la une


Date de mise en ligne : 31 octobre 2016

L’Union africaine a tout à gagner du retour du Maroc

Fort de sa crédibilité et ses percées économiques et politiques dans plusieurs régions africaines, le Maroc s’affirme comme un acteur fiable, capable d’apporter de précieuses contributions à l’action de l’Union africaine (UA), a indiqué à MAP-Johannesburg Mme Liesl Louw-Vaudran, analyste spécialisée des questions africaines.

Louw-Vaudran, qui commentait la décision du Maroc de regagner sa famille institutionnelle africaine, a tenu à rappeler la force et la haute teneur du message adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au dernier sommet de l’UA, organisé en juillet dernier à Kigali (Rwanda).

Dans ce message, le Souverain a souligné la détermination du Maroc d’agir de l’intérieur de l’UA et de contribuer à en faire une organisation plus forte, fière de sa crédibilité et soulagée des oripeaux d’une période dépassée.

«Par ce retour, le Maroc entend poursuivre son engagement au service de l’Afrique et renforcer son implication dans toutes les questions qui lui tiennent à cœur», avait dit le Souverain, ajoutant que le Royaume s’engage, ainsi, à contribuer, de manière constructive, à l’agenda et aux activités de l’UA.

Mme Louw-Vaudran, également consultante auprès de l’Institut des études sécuritaires (ISS, basé à Pretoria), argumente que ce retour du Maroc s’impose car l’initiative marocaine est soutenue par la grande majorité des pays africains.

Pas moins de 28 pays membres de l’UA ont signé une motion, appelant au retour du Maroc et à l’expulsion de la soi-disant rasd, a dit Mme Louw-Vaudran.

De plus en plus de pays retirent leur soutien à cette entité, une situation qui balise le chemin pour le retour souhaité du Maroc parmi les siens, poursuit l’analyste sud-africaine.

Elle a, d’autre part, souligné que le Maroc à de grandes contributions à apporter aux efforts visant la défense des intérêts du continent et la concrétisation de ses objectifs de développement.

Parmi les secteurs stratégiques où le Maroc dispose d’une expérience et une expertise reconnue mondialement, l’analyste a cité la lutte contre le terrorisme et contre le trafic de tout genre.

Le modèle marocain en matière de gestion de la question de l’immigration figure aussi parmi les domaines où le savoir-faire marocain est hautement sollicité, ajoute-t-elle, soulignant que le Royaume a également son mot à dire dans les questions de la paix et de la sécurité dans le continent.

L’Afrique a besoin de l’apport de pays comme le Maroc pour le soutien aux transitions démocratiques et à la promotion des droits de l’Homme, en particulier les droits de la femme, note l’analyste.

Mme Louw-Vaudran a souligné, dans ce contexte, que l’apport du Maroc à la concrétisation des objectifs fixés dans le cadre de l’agenda 2063 de l’AU sera le bienvenu.

Et d’ajouter que le retour du Maroc au sein de l’UA sera extrêmement important pour la défense des intérêts de l’Afrique du nord au sein de l’Union.

La voix de cette partie de l’Afrique n’est pas entendue comme il se doit au sein de l’UA, a-t-elle estimé, expliquant que plusieurs des projets et programmes stratégiques de l’UA, notamment ceux se rapportant à la paix et la sécurité, sont conçus autour des communautés économiques régionales, une situation qui pénalise l’Afrique du nord.

Le retour du Maroc au sein de l’UA sera donc d’une grande importance pour faire entendre la voix nord-africaine, a-t-elle souligné.
………………………..
Par Abdelghani AOUIFIA
30/10/2016