A la une

politique


Date de mise en ligne : 27 janvier 2017

Sa Majesté le Roi en Ethiopie : Une opportunité historique d’insuffler une nouvelle dynamique à l’Union africaine

La visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Ethiopie s’inscrit dans le cadre des actions entreprises par le Souverain pour le retour du Royaume à l’Union africaine, un juste retour des choses, qui porte en lui l’opportunité historique d’insuffler une nouvelle dynamique à ce groupement régional, notamment dans les domaines stratégiques de la bonne gouvernance, du développement durable et de la démocratisation.

Le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine, sa famille institutionnelle, est soutenu au demeurant par une écrasante majorité de l’UA, tant et si bien que les pays du continent sont en droit aujourd’hui de scruter des perspectives d’avenir mutuellement avantageuses, dans un cadre solidaire fortement inscrit dans une logique de co-développement et de co-émergence.
Par la même occasion, l’UA se voit aujourd’hui offrir “le potentiel d’insuffler une nouvelle dynamique à ces capacités de projection, le Royaume étant une puissance régionale, qui se prévaut d’un leadership sur le continent qui n’est plus à démontrer”, souligne à ce propos le journal américain à grand tirage, Huffington Post, dans une analyse signée Ahmed Charai, éditeur et membre du conseil d’administration de plusieurs think tanks US.
Le retour du Maroc, poursuit l’analyse, est d’autant plus nécessaire et attendu que “l’UA a un rôle important à jouer dans le continent, en tant que porte-voix pour la résolution des conflits et une force de bonne gouvernance et de soutien aux processus démocratiques”, en faisant observer que cette Union “peine à influer positivement sur ces deux aspects vitaux de sa mission”.
En retrouvant la place qui lui revient historiquement de plein droit, “le Maroc, croit fermement qu’il a les moyens pour faire la différence, dans une conjoncture où les enjeux en matière de stabilité en Afrique prennent une dimension internationale”.
“Avec le retour du Royaume en son sein, l’UA verra son poids considérablement décupler dans le concert des Nations Unies, notamment pour ce qui est de la résolution des conflits dans cette partie du monde”, estime l’analyse.
Et de souligner que l’Union africaine bénéficiera aussi de “la capacité de déploiement multiforme du Maroc, un point d’ancrage continental, en matière de coopération Sud-Sud et d’investissements dans les pays du sous-continent, entre autres, dans les secteurs pharmaceutique, de transport aérien, des finances, de l’immobilier, de l’assurance, et des télécommunications”.
Le secteur privé marocain est aujourd’hui implanté dans un ensemble géographique couvrant notamment la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, ainsi que le Gabon et le Cameroun, sans oublier la partie sud et de l’est du continent avec, entre autres, l’Ethiopie, l’Angola et le Burundi.
Cette dynamique vertueuse se traduit également par le rôle que joue le Royaume en tant que catalyseur des investissements étrangers vers les pays du continent, rappelle le Huffington Post, dans ce contexte.
Fort donc d’une double légitimité géographique et historique séculaire, le Maroc se prévaut d’un patrimoine unique qui conjugue des liens humains, économiques et religieux, le tout porté par l’aura spirituelle et la force de conviction de Sa Majesté le Roi, qui a effectué une quarantaine de visites dans plus de vingt pays africains depuis Son intronisation. Chacune de ces visites a permis le lancement de projets de coopération concrets dans des domaines aussi variés que la formation, l’assistance technique, la sécurité alimentaire et le développement des infrastructures.
Le Maroc est ainsi le 2è investisseur africain dans le continent avec 63 pc des investissements orientés vers l’Afrique, où les entreprises marocaines sont actives dans pas moins de 25 pays.
Le Royaume du Maroc s’affirme en tant que “force économique majeure” en Afrique, souligne à ce propos la revue trimestrielle de l’ONU, Afrique Renouveau, dans son dernier numéro, en mettant en exergue l’offensive que mène le Maroc tant au niveau économique que diplomatique pour réintégrer l’UA, dont le sommet est prévu les 30 et 31 janvier à Addis Abeba, en Ethiopie.
“Lentement, progressivement, le Maroc s’affirme comme une force économique majeure en Afrique subsaharienne”, écrit la revue dans une analyse intitulée: “Union Africaine : l’offensive marocaine”.
A cet égard, Afrique Renouveau cite Sa Majesté le Roi, qui avait souligné dans Son message au 27ème sommet de l’Union Africaine, tenu à Kigali au Rwanda, que “l’importante implication des opérateurs marocains et leur forte présence dans le domaine de la banque, des assurances, du transport aérien, des télécommunications et du logement, font que le Royaume est à l’heure actuelle le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest”.
Avec le retour du Maroc tant souhaité en son sein, l’Union africaine a rendez-vous avec l’histoire, une opportunité qu’il convient de fructifier car il y va des attentes légitimes de l’homme africain au progrès et à la prospérité.
………………………………………
Par Fouad ARIF
27/01/2017