A la une


Date de mise en ligne : 26 décembre 2016

Master Class du Festival du film transsaharien : Mohamed Abderrahman Tazi revient sur les débuts du cinéma marocain

 Le réalisateur Mohamed Abderrahman Tazi a présenté lors d’un Master Class, initié dans le cadre de la 13ème édition du Festival international du film transsaharien (FIFT), une rétrospective du cinéma marocain emprunt par ses productions cinématographiques distinguées.

Exposant samedi devant des figures cinématographiques et académiques éminentes, Abderrahman Tazi a présenté à une quarantaine de jeunes de la province un éventail d’informations et d’expériences liées à son parcours artistique, en particulier, et aux productions cinématographiques marocaines, en général.

Du film marocain « Wachma », qui marque le début du cinéma marocain, en passant par les longs métrages « Le Grand voyage », et le film patriotique par excellence « Badis », ainsi que les deux chefs d’œuvres « A la recherche du mari de ma femme » et « Lalla Hobbi », jusqu’au film « El Bayra », Abderrahman Tazi a étalé une trajectoire ayant marquée le cinéma marocain et enrichi le répertoire cinématographique national », commente l’animateur de cette rencontre, Driss El Korri.

Abderrahman Tazi a emmené le public présent une cinquantaine d’années en arrière, en rappelant toutes les difficultés ayant entravé le parcours des jeunes passionnés d’image et du grand écran tout en saluant le rôle militant des réalisateurs marocains dans la consécration d’une expérience cinématographique nationale dans le cadre du projet culturel démocratique.

Cette rencontre a été marquée par un échange interactif qui reflétait l’intérêt des jeunes et leur connaissance du champ cinématographique national, ainsi que leurs aspirations au meilleur, consacrant ainsi le thème de cette édition « la Critique, une composante majeure de l’industrie de cinéma ».

Jeudi, un hommage a été rendu au réalisateur Mohamed Abderrahmane Tazi et à l’actrice Saâdia Azgoun à l’occasion de l’ouverture de cette 13ème édition.

Organisée par l’Association Zagora pour le film transsaharien, cette édition qui se poursuit jusqu’au 26 courant sera marquée par la projection de films représentant les Émirats Arabes Unis, Malte, la France, la Turquie, l’Irak, l’Iran, la Tchéquie, la Belgique et le Maroc.

25/12/2016