Discours Royaux

DISCOURS DE S.M LE ROI MOHAMMED VI A L’OCCASION DU VINGT – NEUVIEME ANNIVERSAIRE DE LA MARCHE VERTE

A l’occasion du vingt-neuvième anniversaire de la Marche Verte, S.M le Roi Mohammed VI a prononcé le 6 Novembre 2004, un discours à la Nation dont voici le texte intégral :

Louange à Dieu, 

Que la Prière et le Salut soient sur le Prophète Sidna Mohamed, Sa Famille et Ses Compagnons.

Cher peuple,

Nous commémorons aujourd’hui l’anniversaire de la glorieuse Marche Verte en étant fiers de nos réalisations en faveur -de nos provinces du Sud récupérées, qui jouissent désormais de la liberté, de la stabilité, du développement et de l’inté gration à la mère patrie. Si nous voulions résumer le bilan des vingt-neuf années de cette épopée, nous pourrions, à juste titre, dire : le Maroc est dans son Sahara, et le Sahara est dans le Maroc qui est le sien.

Nous avons, à cette occasion commémorative, une pensée émue pour la mémoire de l’architecte de cette épopée, Notre vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II -que Dieu sanctifie son âme – qui considérait cette Marche comme un gisement inépuisable d’enseignements et de leçons marquant l’émergence d’un Maroc nouveau.

La Marche Verte était, avant tout, l’occasion de réaffirmer la symbiose régnant entre le Trône et le peuple dont les défis ne font que renforcer la ténacité. La mobilisation totale et une démarche civilisée fondée sur la paix, le dialogue, le respect du bon voisinage et de la légalité internationale ont été privilégiées, tant pour mettre un terme à l’occupation de nos provinces du Sud et assurer leur intégration à la mère-patrie, le Maroc, que pour régler le conflit artificiel suscité autour de leur marocanité.

Nous avons continué à conduire Notre peuple sur la voie judicieuse que nous nous sommes choisie, dans le cadre d’une unanimité nationale constamment renouvelée au sujet de notre intégrité territoriale, et en ayant à cœur d’édifier l’Union maghrébine sur des bases solides.

Nous tenons aussi à une totale ouverture sur notre voisinage euro-méditerranéen et africain, et à une approche positive à l’égard des développements que connaît le monde. Parallèlement, Nous confirmons notre ferme attachement à la légalité internationale et notre volonté de réserver le meilleur accueil aux initiatives judicieuses de la communauté internationale.

Sans se départir de la voie qu’il s’est tracée, le Maroc restera toujours disponible pour une coopération sincère et entière ,avec l’Organisation des Nations Unies, son Secrétaire général, Son Excellence M. Kofi Annan et son représentant spécial ,S.E. Monsieur Alvaro De Soto, et ce avec le concours efficace des partenaires régionaux et de la communauté internationale, afin de trouver une solution politique négociée, définitive et mutuellement acceptable pour les parties concernées au conflit artificiellement créé autour de l’intégrité territoriale du Royaume.

A cet égard, Nous tenons à réaffirmer l’engagement du Maroc en faveur du dialogue et de la négociation pour parvenir à cette solution que Nous avons érigée, dans le dernier Discours du Trône, en une priorité cardinale dans Notre projet de société. En effet, la question de notre intégrité territoriale est une affaire d’identité nationale qui est une et indivisible. C’est aussi un droit historique inaliénable qui ne souffre aucune concession.

C’est dire que cette question décisive est au cœur de l’édification d’un Maroc uni, démocratique et développé, garantissant à tous les Marocains les droits d’une digne et pleine citoyenneté. Un Maroc fondé sur une régionalisation efficiente, cohérente et harmonieuse, permettant à l’ensemble de ses régions de gérer de manière autonome ou dans le cadre d’une large décentralisation selon leurs spécificités, leur développement socio-économique et culturel, dans le respect de la souveraineté, de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume.

Sûr de la justesse de sa cause, le Maroc n’épargnera aucun effort pour clore définitivement le dossier y afférent, suivant en cela une option stratégique claire visant à garantir les droits de notre pays et à donner un contenu concret aux nouveaux concepts de sécurité globale et de voisinage dans la vaste région du Nord-Ouest africain, du Sahel et du Sud-Ouest méditerranéen.

Il s’agit d’une vision ouverte sur l’avenir, devant permettre à la Région de faire face aux véritables défis et enjeux, en l’occurrence la nécessité de la prémunir du risque de se transformer en foyer de tension et de terrorisme et en repaire de bandes faisant commerce de la pauvreté, du déplacement forcé des populations et de la détention des personnes, au mépris des droits et de la dignité de l’Homme.

Cette vision a également pour ambition de faire de l’ensemble de cette vaste zone un espace de liberté de mouvement .des personnes et des investissements, de libre-échange, de co-développement et d’interaction culturelle Cet objectif ne peut toutefois être atteint que dans le cadre de la confiance et du respect mutuels, et d’un volontarisme de bon aloi s’appuyant sur une vision prospective qui transcende les calculs étriqués pour se mettre au diapason de ce moment historique.

Notre participation sincère à la concrétisation de cette vision nationale, régionale et internationale appelle, toutefois, de notre part, une vigilance de tous les instants, une mobilisation populaire et un dynamisme accru et efficient sur tous les fronts. Ceci dans le cadre d’une action ciblée et audacieuse, au sein de toutes les instances et auprès de tous les milieux régionaux et internationaux influents, pour qu’ils marquent concrètement et clairement leur soutien à la solution politique préconisée par le Maroc et la communauté internationale, dans une formule réaliste et équitable.

A cet effet, Nous appelons les partis politiques, les Conseils élus et toutes les forces vives de la nation à s’investir efficacement dans l’action engagée pour plaider et défendre la justesse de la cause de notre intégrité territoriale, dans le cadre d’un plan d’action efficient, accompagnant et complétant les efforts déployés par la diplomate officielle.

J’affirme, au nom du Maroc, qu’indépendamment des écueils conjoncturels, nous parviendrons à une solution politique consensuelle pour ce conflit artificiel qui constitue un des obstacles majeurs à la concrétisation du grand projet de développement envisagé.

Seule cette solution, en effet, est en phase avec la logique de l’Histoire. Elle répond, en outre, aux attentes des .générations montantes qui aspirent, avant tout, à la satisfaction de leurs besoins concrets en matière de développement, de participation à la gestion des affaires publiques et de progrès.

Quels que soient les développements et les difficultés de la conjoncture, Nous entendons poursuivre l’œuvre d’édification du Maroc nouveau, issu de la Marche Verte unificatrice. Nous nous emploierons à libérer les énergies et multiplier -les efforts pour gagner d’autres paris dans la marche pour le développement que Nous conduisons avec foi et détermination dans les différentes régions du Royaume, du Sud au Nord, d’Est en Ouest.

Nous saluons l’adhésion massive de Nos fidèles Sujets dans les provinces du Sud qui se sont investis dans la vraie bataille, celle du développement intégré, engagée de concert avec toutes les autres provinces du Royaume et louons les acquis et réalisations en la matière. De même, Nous apprécions à leur juste valeur les sacrifices consentis par le .peuple marocain tout entier, pour donner, à travers des réalisations majeures et de grands projets de développement, un contenu concret et effectif à l’esprit unitaire national.

Nous réaffirmons, à cet égard, Notre ferme détermination à faire bénéficier toutes les régions du Royaume de ces projets de développement, dans le cadre de la politique que Nous conduisons, de proximité, de participation, de solidarité sociale et interrégionale et de modernisation économique.

Pour nous en tenir à la voie que nous avons choisie pour assurer notre développement et relever tous les défis, il nous faut maintenir, vivant et concret, l’esprit de la Marche Verte, en ayant constamment en vue, surtout en ce mois sacré du Ramadan, les valeurs de fraternité, de bon voisinage et de solidarité, et en faisant preuve de pondération et de sagesse.

Il nous appartient également de privilégier le dialogue constructif, vertu préconisée par l’Islam même avec les ennemis et à plus forte raison avec les frères. Telle est, du reste, une injonction de Dieu qui dit dans le Saint Coran « Le bienfait n’équivaut pas à la mauvaise action. Repousse celle-ci par ce qu’il y a de meilleur : celui qu’une inimitié séparait de toi deviendra alors pour toi un ami chaleureux, mais cela n’advient qu’à ceux qui sont patients, cela n’advient qu’à celui qui possède une chance incommensurable». Véridique est la parole de Dieu.

Wassalamou alaikoum warahmatoullah wabarakatouh.