A la une

politique


Date de mise en ligne : 24 décembre 2018

Ouarzazate : Les participants à une rencontre soulignent la nécessité de la mobilisation et de l’implication des différents acteurs pour la défense de la question du Sahara marocain

Les participants à une rencontre organisée, samedi à Ouarzazate, sur le dossier du Sahara marocain, ont souligné la nécessité de la mobilisation et de l’implication de l’ensemble des acteurs et intervenants pour défendre la marocanité du Sahara et contrecarrer les manœuvres ourdies des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume.

Lors de cette rencontre initiée par le conseil communal de Ouarzazate en partenariat avec le tissu associatif de la ville, sous le thème « De la Marche Verte à la marche de développement », les différents intervenants ont affirmé que l’ensemble des acteurs sont appelés à redoubler d’efforts pour renforcer les mécanismes de plaidoirie autour de ce dossier.

Dans ce sens, Abderrahim Bardiji, chercheur spécialiste dans le dossier du Sahara, a insisté sur la nécessité du renforcement des mécanismes de plaidoirie et de défense de la question du Sahara marocain en vue d’acquérir davantage d’appui et de soutien à l’échelle internationale et de consolider la position du Royaume dans les différentes manifestations et fora internationaux.

Il a estimé nécessaire de bien saisir les différents aspects juridiques et historiques du dossier du Sahara marocain pour défendre avec force la cause nationale et avorter les manœuvres et les manigances des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume, mettant l’accent sur l’impératif d’informer les générations montantes sur l’histoire du Sahara marocain et les développements qu’a connus ce différend artificiel.

Pour sa part, Mohamed Lamine Rakeb, président de l’Association des Ralliés pour l’Unité et le Développement à Smara, a salué le modèle de développement dans les provinces du Sud, dont le coup d’envoi a été donné par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 40ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, ajoutant que ce modèle constitue un saut qualitatif en matière de développement des provinces sahariennes.

M. Rakeb a, en outre, estimé que ce modèle est susceptible d’ouvrir des perspectives prometteuses pour ces provinces eu égard à l’ampleur des projets d’envergure et structurants qui touchent tous les secteurs, à même d’ériger ces provinces en un pôle très compétitif sur les plans national et international et une passerelle entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne.

Dans le même ordre d’idées, la chercheuse Rachida El Azhari, a mis l’accent sur l’impératif du renforcement de l’intérêt des médias à l’égard de la question du Sahara marocain et ce, en faisant connaître davantage ce conflit artificiel et en accompagnant son évolution et ses derniers développements dans les différentes manifestations nationales et internationales.

Elle a ainsi relevé la nécessité de la formation de journalistes spécialistes dans le dossier du Sahara marocain, qui soient bien informés des tenants et aboutissants de ce dossier et son évolution, ainsi que du renforcement des connaissances des journalistes à propos de cette question sur les plans diplomatique, historique et géopolitique, afin de leur permettre de suivre, d’analyser et de saisir le fond de ce dossier.

Mme El Azhari a également insisté sur l’impératif de l’ouverture de la presse marocaine sur les langues étrangères en vue d’informer l’opinion publique dans les autres pays des derniers développements du dossier du Sahara marocain et de mettre en exergue les efforts déployés et les initiatives entreprises par le Maroc pour parvenir à un règlement à ce conflit créé de toutes pièces ainsi que les grands projets réalisés dans les provinces du sud du Royaume.

Elle a aussi mis en relief l’important rôle joué par la société civile pour la défense de l’intégrité territoriale du Maroc dans les différentes manifestations internationales, ce qui exige d’accorder davantage d’intérêt à ces acteurs en vue de renforcer leurs capacités de communication à travers l’appui, l’accompagnement et la formation continue pour assumer pleinement leur rôle dans la mise en échec des manœuvres des adversaires du Maroc et la défense des intérêts supérieurs du Royaume.

Au début de cette rencontre, le président du conseil provincial de Ouarzazate, Saïd Afrouh, a salué la dynamique de développement que connaissent les provinces du sud dans les différents domaines sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, affirmant que tous les Marocains sont constamment mobilisés pour défendre le Sahara marocain et contrecarrer les manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume.

Pour sa part, le président du conseil communal de Ouarzazate, Moulay Abderrahman Drissi a insisté sur la nécessité de l’adhésion de tout un chacun pour la défense de la première cause nationale et de la mobilisation des ressources financières nécessaires pour soutenir les initiatives de l’État dans les différents fora internationaux pour la défense de la question du Sahara marocain.

Quant à Hassania Kanoubi, du tissu associatif pour le développement à Ouarzazate, elle a souligné l’unanimité ayant toujours entouré la marocanité du Sahara, relevant la nécessité de la poursuite de la mobilisation et de la vigilance pour faire face aux adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc et mettre en échec leurs vilains plans.

Cette rencontre a été ponctuée par la présentation de témoignages livrés par d’anciens détenus dans les camps de Tindouf sur le sol algérien, et de participants à la Marche Verte, qui ont tous appelé à renforcer le front de défense de la première cause nationale.

A cette occasion, un hommage a été rendu à plusieurs personnalités et acteurs de la province de Ouarzazate en signe de reconnaissance de leurs services louables et sacrifices consentis pour la défense de la Nation et de la question du Sahara marocain.

D’après les organisateurs, cette rencontre visait à contribuer et adhérer à la diplomatie parallèle en vue de faire connaître la première cause nationale, réaffirmer l’attachement des habitants des provinces du Sud du Royaume au Glorieux Trône Alaouite et de mettre en avant l’importance de l’initiative d’autonomie en tant que cadre idoine pour le règlement de ce différend artificiel autour du Sahara marocain.
 23/12/2018