A la une

economie

Investissement


Date de mise en ligne : 4 novembre 2018

Pdt de la CFCIM: Les provinces du Sud du Maroc, un “hub idéal” à destination de l’Afrique

Les grands projets d’infrastructures mis en œuvre dans les provinces du Sud du Maroc en font le “hub idéal” à destination du continent africain, a souligné, samedi à Laâyoune, le président de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM), Philippe-Edern Klein.

“Les régions du Sud bénéficient d’ambitieux programmes d’investissements, aussi bien publics que privés, et de grands projets d’infrastructures qui en font le hub idéal à destination du continent africain”, a indiqué M. Klein, à l’ouverture des travaux du Forum d’affaires Maroc-France, organisé du 2 au 4 novembre à Laâyoune sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Le président de la CFCIM a noté à cet égard que la région de Laâyoune-Sakia El Hamra offre aux investisseurs des incitations et de nombreux avantages compétitifs, notamment dans le domaine du foncier, ou encore l’accès à un réservoir de ressources humaines qualifiées.

“Si nous avons choisi Laâyoune pour accueillir, après Casablanca et Paris, cette troisième édition du Forum d’Affaires Maroc-France, c’est que nous sommes convaincus du potentiel que représentent les régions du Sud, dont le taux de croissance est l’un des plus dynamiques du Royaume”, a-t-il fait observer, appelant dans ce contexte les opérateurs économiques marocains et français à promouvoir et saisir ces grandes opportunités.

Il a en outre fait savoir que la CFCIM s’engage pour la mise en place de deux grands projets, en l’occurrence un parc industriel de dernière génération bénéficiant d’une assiette foncière de 40 hectares, qui sera situé dans la ville d’El Marsa (25 km de Laâyoune), et un campus qui accueillera l’Ecole française des Affaires, le Kluster CFCIM (incubateur de startups), et le CEFOR Entreprise, centre de formation professionnelle continue.

Dans le même ordre d’idées, M. Klein s’est dit convaincu que le décollage économique des régions du Sud du Royaume passera avant tout par le développement de leur tissu d’entreprises.

“A l’exemple de l’automobile ou de l’aéronautique, chaque écosystème qui s’implante au Maroc dans une logique de co-développement et dans un esprit de partenariat gagnant-gagnant permet de créer localement de la richesse et des emplois durables”, a-t-il expliqué.

Après avoir souligné que les retombées sont directement mesurables au niveau des indicateurs du développement humain, il a noté que l’impulsion économique générée profite à toute la population, encourage l’entrepreneuriat et les activités génératrices de revenus, et permet d’autonomiser financièrement les foyers les plus défavorisés.

Organisé par le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, la Région de Laâyoune Sakia-El Hamra et la CFCIM, le Forum d’affaires Maroc-France vise à créer un espace de rencontre efficace, dynamique et riche en contenu entre les opérateurs économiques marocains et français.

Il ambitionne également de valoriser le potentiel de la région de Laâyoune Sakia-El Hamra comme point d’entrée et hub vers l’Afrique et à présenter les opportunités d’investissements qu’elle recèle aux investisseurs afin de les aider à optimiser leur développement dans la région.

Cet évènement a aussi pour objectifs de promouvoir la région de Laâyoune-Sakia El Hamra auprès des opérateurs économiques français et marocains et de les accompagner en matière d’investissements, de partenariats et d’échanges commerciaux.

Le Forum d’affaires Maroc-France offre ainsi aux participants l’occasion de rencontrer les principaux opérateurs économiques de la région ainsi que les acteurs institutionnels, et de s’informer des opportunités d’investissements et d’affaires dans la région.

La séance d’ouverture de cette manifestation a été marquée par la présence notamment de la Secrétaire d’Etat chargée du Commerce extérieur, Rakiya Eddarhem, du Wali de la région de Laâyoune Sakia El Hamra, Yahdih Bouchab et du président du Conseil régional, Sidi Hamdi Ould Errachid.
03/11/2018