sport


Date de mise en ligne : 2 août 2017

Présentation à Rabat du projet de l’Académie sportive panafricaine

Le projet de l’Académie sportive panafricaine, qui sera lancée officiellement samedi à Meknès, à l’initiative de l’Association internationale clé de la paix pour le développement et la solidarité, a été présenté vendredi à Rabat

Lors d’une conférence organisée à cette occasion, les responsables de l’association à l’origine de ce projet ont mis en avant les différentes caractéristiques de cette académie, ainsi que les rôles que puisse jouer une telle structure vis-à-vis de l’enfance et de la jeunesse africaines, non seulement au niveau sportif mais également et surtout au niveau humanitaire.

Marquée par la présence de certaines gloires du football africain, en l’occurrence le Camerounais Roger Milla, le Guinéen Chérif Souleymane et les Marocains Youssef Mokhtari et Elamin Erbate, cette conférence a été, également, une occasion pour débattre de plusieurs problématiques aussi bien sportives que sociales et exposer les objectifs escomptés de la mise en place de cette académie sportive.

A ce propos, le président de l’Association internationale clé de la paix pour le développement et la solidarité, Khalid Boudali, a précisé que ce projet s’inscrit dans la vision panafricaine de SM le Roi Mohammed VI, veillant à contribuer et à assurer un meilleur avenir à la jeunesse africaine de manière durable et productive et à renforcer les liens historiques avec les pays africains.

« L’Académie sportive s’entend être panafricaine en regorgeant en son sein des enfants issus des pays africains en général, mais avec une priorité aux enfants qui se trouvent dans des zones de conflit » a-t-il ajouté.

De son côté, le « vieux lion » camerounais Roger Milla n’a pas manqué l’occasion de mettre en avant les efforts déployés par le Maroc pour garantir un avenir meilleur à la jeunesse africaine.

« En tant qu’anciens joueurs, nous essayons de faire de notre mieux et de mettre toute notre expérience au profit de cette académie pour faire rayonner le football et les talents africains au niveau mondial » a souligné l’ambassadeur itinérant du Cameroun.

« Le continent africain regorge de nombreux talents », a-t-il ajouté, notant qu’avec l’appui des Fédérations, il faut mettre en place les structures adéquates et les mécanismes nécessaires pour identifier ces talents et leur donner la chance de se retrouver dans des milieux sains loin du climat de conflit et de guerre dans lequel ils vivent.

Pour sa part l’autre parrain de cette académie, le ballon d’or africain en 1972 Chérif Souleymane a souligné que cette académie est d’une importance capitale en ce qu’elle constitue un projet humanitaire par excellence.

« Ce projet est destiné à sauver des vies humaines, à sortir les enfants de la rue et des zones de danger et de guerres et de les insérer dans un milieu de sport, d’éducation et d’apprentissage » a précisé à la MAP le milieu de terrain transformé en libéro en fin de carrière, ajoutant qu’on doit tous être mobilisés pour soutenir cette initiative et donner la joie à la jeunesse africaine.

L’Académie sportive panafricaine, un complexe sportif et socioculturel parfaitement adapté à la nouvelle civilisation de loisir (sport, détente et culture), entend être un espace dédié à la formation footballistique d’une part et à l’éducation formelle d’autre part. Il aura une capacité d’accueil maximale de 200 jeunes.

Outre le sportif, cette structure revêt un volet humanitaire, s’inspirant de la conjoncture sociopolitique du continent africain, véritable vivier à talents.

30/07/2017