A la une

politique


Date de mise en ligne : 9 octobre 2017

La question du Sahara n’aurait jamais existé, n’était-ce l’obstination de l’Algérie

La question du Sahara n’aurait jamais existé, n’était-ce l’obstination de l’Algérie à intervenir dans ce conflit artificiel, a affirmé, vendredi à New York, le président de l’Assemblée provinciale d’Assa-Zag et membre de la Chambre des représentants, Rachid Tamek.

Intervenant devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, M. Tamek a relevé que le voisin algérien, qui n’a eu de cesse de s’ingérer dans ce dossier, nourrit comme objectif ultime de réaliser « son rêve d’aboutir à un couloir vers l’Océan atlantique, chose qui ne se réalisera jamais ».

Le pétitionnaire a également tenu à rappeler devant la Commission certaines réalités historiques liées au statut régional du Maroc qui était l’unique entité indépendante en Afrique du nord avant l’ère du protectorat, rappelant que le territoire du Royaume a été par la suite partagé entre la France et l’Espagne durant l’époque d’occupation.

Le Maroc, a-t-il poursuivi, a par la suite réussi à récupérer graduellement son territoire du joug de l’occupation et à parachever son unité territoriale avec la récupération de ses provinces du sud.
07/10/2017