A la une

politique


Date de mise en ligne : 24 avril 2017

Rabat-La Havane: Le leadership de Sa Majesté le Roi projette le Maroc au delà des sentiers battus et des paradigmes doctrinaux désuets

L’annonce ce vendredi, 21 avril 2017, du rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la République de Cuba a fait franchir à la diplomatie marocaine un nouveau palier diplomatique à forte charge symbolique et illustre, encore une fois, le leadership visionnaire et proactif de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui projette ainsi le Royaume au delà des sentiers battus et des paradigmes doctrinaux désuets.
Cette annonce, qui a raisonné dans les couloirs des Nations Unies et ne manquera pas de faire de même dans les grandes capitales mondiales, intervient à peine quelques mois après le retour victorieux du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA), sa famille institutionnelle, un juste retour des choses, qui porte en lui l’opportunité historique d’insuffler une nouvelle dynamique à ce groupement régional, notamment dans les domaines stratégiques de la bonne gouvernance, du développement durable et de la démocratisation.
Dans cette même veine, le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba, deux grandes nations qui ont marqué l’histoire de leurs régions respectives et déployé une présence multidimensionnelle sur la scène internationale, renseigne sur la volonté ainsi exprimée au plus haut niveau, guidée par le noble idéal de développer des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique, culturel, entre autres.
Avec le rétablissement des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs, Rabat et La Havane entendent désormais conjuguer leurs relations au présent et à un futur qui promet. Le génie créateur des deux nations prend ainsi rendez-vous avec l’histoire et ne manquera pas de s’exprimer sur les terrains féconds d’un partenariat gagnant-gagnant au bénéfice des deux peuples.
Ce rétablissement porte aussi en lui des enseignements à tous ceux qui s’entêtent à croire que les peuples se nourrissent d’idéologies et de discours politiques en rupture totale avec leurs besoins et leurs aspirations légitimes. Les paradigmes doctrinaux qui ont motivé la guerre froide sont morts de leur belle mort et enterrés. Les régimes qui s’enferment dans cette psychorigidité pathétique ne font que retarder l’inévitable, à savoir l’aspiration des peuples au bien-être et à la prospérité.
La méthode Royale confère ainsi à la diplomatie marocaine une continuité et une cohérence d’ensemble imprégnée d’un haut sens de l’histoire, des valeurs de paix, de bon voisinage, de solidarité, et des pré-requis géostratégiques, dans le cadre d’une vision d’ensemble adossée à un engagement de tous les instants du Souverain en faveur de la promotion du dialogue des civilisations, de la cause de la paix et de la résolution pacifique des conflits.
Au niveau international, la diplomatie marocaine, qui n’est pas monothématique, se déploie à travers un triptyque vertueux portant sur le maintien de la paix, le développement de la coopération, ainsi que sur la promotion et la défense des valeurs universelles, une approche qui trouve son inspiration dans l’exception marocaine, riche d’une civilisation millénaire d’ouverture, de tolérance et des valeurs du juste milieu. Ce sont là autant de facettes qui s’expriment au grand jour avec le rétablissement des relations entre le Royaume et la République de Cuba, en droite ligne des nobles objectifs de la coopération sud-sud, dont le Souverain est le porte-drapeau.
Avec ce rétablissement, le Maroc franchit un nouveau palier diplomatique à forte charge symbolique. Le Royaume de tous les possibles ne s’interdit rien quand il s’agit de défendre les intérêts stratégiques de la nation et se refuse d’être l’otage de paradigmes doctrinaux d’un autre âge.
22/04/2017