A la une

culture

société


Date de mise en ligne : 7 juin 2017

Ramadan dans les provinces du Sud : culte, communion et fort attachement aux traditions

Mois de piété, de recueillement et de communion, le Ramadan est un évènement majeur du calendrier de l’Hégire pour lequel les populations des provinces du Sud perpétuent, comme il se doit, des rituels spécifiques, en puisant dans le meilleur du patrimoine culturel et religieux afin d’agrémenter les soirées en ce mois béni.

A Laâyoune, comme à Dakhla, Smara, Boujdour et dans l’ensemble des localités du Sahara marocain, les différentes activités ponctuant ce mois sacré, s’illustrent par le chevauchement de plusieurs pratiques à caractère religieux, social, mais aussi ludique, reflétant la richesse des traditions et des rites ancrés dans les différentes régions du Royaume en ce mois de bénédiction.

Ainsi, à l’image des habitants des autres régions, les habitants des provinces du Sud redoublent d’efforts en ce mois en revivifiant les traditions d’antan pour accueillir comme il se doit cet ‘’hôte d’exception’’ qu’est le Ramadan, qui constitue une occasion pour certains d’intensifier l’adoration du Créateur et pour d’autres de célébrer des traditions séculaires.

En effet, s’il est un aspect qui prédomine les veillées du Ramadan dans ces provinces, c’est bel et bien cette effervescence nocturne à l’intérieur des foyers comme dans les nombreuses artères et sur les places publiques, créant ainsi une ambiance chaleureuse qui atteste du grand respect que vouent tous les Marocains au mois sacré de Ramadan.

En ce mois de piété et de solidarité, les populations locales tiennent à renouer et à consolider leurs liens familiaux et amicaux en organisant des visites, en ce sens que le Ramadan, en plus d’être un des piliers de l’Islam, constitue un retour aux origines et aux traditions, mais aussi une occasion pour resserrer les liens sociaux.

Dans cette région du Royaume, « Les Noubas Ramadania », ces rencontres familiales et conviviales où les familles du Sahara se donnaient rendez-vous à l’occasion du Ramadan, se perpétuent encore dans les foyers et en dehors, comme des rituels que l’on s’emploie à préserver et à agrémenter de plats culinaires, autour du traditionnel thé sahraoui, dont la préparation se fait selon un cérémonial précis et authentique.

Durant le Ramadan, les mosquées connaissent, par ailleurs, une intense animation caractérisée par une grande affluence des fidèles qui s’y rendent pour accomplir leurs prières, notamment les « Tarawih » dans une atmosphère de recueillement et de piété.

Quant aux marchés et souks des villes du sud, ils prennent des couleurs variées et dégagent des senteurs et parfums particuliers qui attirent de nombreux visiteurs venus faire leurs emplettes et s’approvisionner en toutes sortes de produits.

Toujours fidèles à leurs traditions culinaires, les populations locales, aiment toutefois innover en prêtant certains plats à la gastronomie moderne pour garnir davantage la table du F’tour.

A cet égard, d’aucuns estiment que les traditions culinaires du Ramadan dans les provinces du sud ont changé, en raison de la richesse et la diversité culinaires et autres habitudes alimentaires qui ont gagné toutes les régions du Royaume.

Aujourd’hui, en sus des incontournables lait et dattes, la table de la rupture du jeûne dans les provinces du Sud comporte toute une variété d’aliments, de produits et délices.
………………..
Par Taoufik El Bouchtaoui
07/06/2017