A la une

economie


Date de mise en ligne : 20 septembre 2017

Région Dakhla-Oued Eddahab : D’importants efforts d’investissement consentis dans le secteur de la pêche

Dakhla-Oued Eddahab est la région où de grands efforts d’investissement ont été consentis dans le secteur de la pêche, a affirmé le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Intervenant dans le cadre de la réunion du Comité de pilotage et de suivi de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, organisée mardi à Dakhla, M. Akhannouch a précisé qu’un montant global de 2,1 milliards DH a été investi dans ce domaine avec des projets de valorisation des petits pélagiques, des complexes intégrés de transformation et de stockage et un plan de valorisation de l’aquaculture.

La réalisation de ces projets permettra la création d’environ 8.000 emplois dans la région de Dakhla Oued Eddahab, a tenu à rappeler le ministre cité dans un communiqué de son département.

Il a indiqué, à ce propos, que Dakhla a toujours bénéficié d’un intérêt particulier, ajoutant que le département de la pêche a toujours déployé tous les moyens nécessaires pour en protéger la ressource. « C’est la seule région du Royaume où la totalité des espèces à intérêt commercial sont gérées selon des plans d’aménagement en assurant la durabilité et la préservation », a assuré le ministre.

Le secteur de l’aquaculture dans la région de Dakhla a montré sa capacité à intéresser les investisseurs et a donné lieu à des projets réussis. Lors des dernières années, 9 fermes ont été mises en place pour une production de plus de 340 tonnes de coquillage et l’année dernière, la filière s’est enrichie d’un grand projet inauguré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, pour la production de palourdes, d’une capacité de 1000 tonnes ; un projet qui se développe bien et dont les produits seront commercialisés dès l’année prochaine, a poursuivi M. Akhannouch.

En ce qui concerne les résultats des appels à manifestation d’intérêt pour les projets d’aquaculture, « c’est également une vraie niche de développement économique dans la région qui se met en place », a affirmé le ministre, en soulignant que l’aquaculture est une activité créatrice de valeur qui soutient la production et contribue à la sécurité alimentaire.

Les nouveaux projets, au nombre de 224 sur une superficie de 2330 ha, vont permettre d’injecter un investissement de 800 millions de DH dans la région et de créer 2500 postes d’emplois, a-t-il précisé.

Le ministre a soutenu, dans ce cadre, que parmi les porteurs de projets, plus de 500 jeunes diplômés originaires de Dakhla Oued Eddahab, ont été sélectionnés pour intégrer l’activité aquacole, ajoutant que l’intérêt des jeunes et des populations locales à ce secteur « est un indicateur très positif sur la capacité de ce programme à devenir un vrai levier d’intégration et de développement local ».

Ces jeunes entrepreneurs vont ainsi bénéficier d’une attention particulière à travers un programme de formation et d’accompagnement technique pour la concrétisation de leurs projets aquacoles, a-t-il promis.

« L’enthousiasme et l’initiative des jeunes et des populations locales pour les projets de développement est un indicateur de confiance en la région et en son potentiel. C’est aussi un facteur de stabilisation pour les populations et un indicateur prometteur pour un développement économique et social durables qui répond au nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud du Royaume », a indiqué M. Akhannouch.
19/09/2017