A la une


Date de mise en ligne : 18 avril 2016

Rencontre : La question du Sahara marocain, une cause d’existence qui dépasse les frontières

Les participants à une journée d’étude organisée, vendredi à Marrakech, sous le thème « La question du Sahara marocain : Dimensions juridiques, mutations géostratégiques et défis » ont été unanime à souligner que la question du Sahara marocain constitue une cause d’existence qui dépasse toute dimension frontalière.

S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre, le Doyen de la faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, Youssef El Bouhairi, a fait savoir que ce colloque axé sur la question du Sahara marocain vise à examiner ce dossier partant des nouveaux aspects politiques et stratégiques survenus sur la scène internationale.

Il a également indiqué que les Etats les plus puissants de ce monde, à savoir les Etats membres du Conseil de sécurité, ont reconnu que le plan marocain d’autonomie du Sahara s’inscrit en harmonie avec les objectifs des Nations Unies dans l’instauration de la paix et de la sécurité internationales.

M. El Bouhairi a de même précisé que cette solution garantit la stabilité de la région de l’Afrique du nord et s’inscrit dans la lutte contre le terrorisme et le détournement des aides humanitaires commis par le polisario au détriment de la population civile des camps de tindouf.

De son côté, le Chef du Département du Droit Public, Mohamed El Ghali, a noté que l’ensemble des composantes de la société marocaine sont appelées plus que jamais à une mobilisation constante pour défendre l’intégrité territoriale du Royaume et contrecarrer toute tentative d’atteinte à la souveraineté du Maroc

Quant au professeur Lhoucine Aabouchi, représentant du comité d’organisation, il a salué l’adhésion des différentes composantes de la société civile au processus de défense de l’intégrité territoriale du Royaume, ajoutant que cette rencontre s’inscrit dans un contexte international important marqué notamment par la prochaine présentation du rapport du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, devant le Conseil de sécurité.

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre des rencontres et séminaires organisés par l’Université Cadi Ayyad sur la question du Sahara marocain à la lumière des derniers développements qui meublent la scène internationale.
16/04/2016