21 décembre 2009


Date de mise en ligne : 3 novembre 2015

Concernant le cas Aminatou Haïdar, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération marocain a souligné que la priorité doit être accordée à la négociation politique telle que demandée par les résolutions du Conseil de sécurité, tenant compte des efforts déployés par le Maroc depuis 2006.

D’autre part, la loi marocaine s’applique pleinement et dans toute sa légitimité sur l’ensemble des territoires, y compris les provinces du Sud.

A cet égard, Aminatou Haïdar a été manipulée par les autres parties au différend afin de servir un agenda politique fixé par les ennemis de l’intégrité territoriale.

Le Ministre a souligné les efforts déployés par les responsables des partis politiques marocains visant à révéler au grand jour et à l’échelle internationale, la nature activiste d’Aminatu Haïdar, en contact direct avec les parties adverses, en particulier l’Algérie, se cachant derrière la fausse image d’une militante des droits de l’homme.