6 novembre 2010


Date de mise en ligne : 3 novembre 2015

Lors de Son Discours à l’occasion du 35ème anniversaire de la Marche Verte, Sa Majesté le Roi a déclaré: «opérant une rupture avec les approches dont l’inapplicabilité a été confirmée par l’ONU, l’Initiative d’Autonomie, a, de fait, mis en route un processus de négociations onusiennes, positif et réaliste.

Il appartient donc à la communauté internationale d’identifier clairement et sans ambages les responsables des entraves obstruant le processus de négociation. Ce sont, en l’occurrence, les adversaires du Maroc qui persistent dans l’immobilisme, l’intransigeance et la division, au lieu de favoriser la dynamique, le dialogue et la concorde.

Nous affirmons, à cet égard, que Nous n’abandonnerons jamais Nos fidèles sujets dans les camps de Tindouf, ni où que ce soit ailleurs. Nous ne ménagerons aucun effort pour qu’ils puissent exercer leurs droits fondamentaux, notamment le droit à la liberté d’expression, de mouvement et de retour à leur mère-patrie.

Le Maroc, qui exerce sa souveraineté sur la totalité de son territoire, et assume clairement et sans la moindre ambiguïté ses responsabilités juridiques internationales, fustige le colportage d’allégations mensongères sur l’existence de zones prétendument « sous contrôle » à l’est du dispositif de défense, dont chacun connaît le caractère pacifique et les sages finalités qui y président.