A la une

culture

politique


Date de mise en ligne : 26 juin 2019

 »La résistance dans la région de Dakhla-Oued Eddahab et la marche de l’indépendance et de l’unité », thème d’une conférence à Dakhla

 »La résistance dans région de Dakhla-Oued Eddahab et la marche de l’indépendance et de l’unité » a été lé thème d’une conférence organisée, lundi à Dakhla, à l’initiative de la délégation régionale du Haut Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération.

Initiée en partenariat avec le réseau d’associations de la population de Dakhla-Oued Eddahab, et avec l’appui du Conseil régional, du Conseil provincial d’Aousserd et du Conseil communal de Dakhla, cette conférence s’inscrit dans le cadre des activités programmées pour la célébration de la Journée nationale de la Résistance.

Cette rencontre s’insère, en outre, dans le cadre de la stratégie d’action du Haut Commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération visant la préservation de la mémoire historique, sa valorisation et sa mise à la disposition des générations montantes.

A cette occasion, le Chercheur Mohamed Maelaynine a mis l’accent sur les échos de la guerre de Dakhla de 1885 dans les ouvrages d’histoire, notant que les populations de cette partie du territoire avaient joué un rôle de taille dans la lutte contre les convoitises des pays colonisateurs comme en témoignent plusieurs historiens et écrivains espagnols, et à leur tête, Emilio Bonelli qui conduisait une première expédition pour l’occupation du Sahara.

Et de poursuivre  »qu’on ne peut comprendre et maîtriser notre histoire nationale, aussi bien moderne qu’ancienne, sans se remémorer les rôles accomplis par les populations du sud du Royaume », faisant observer que l’histoire des régions du Sahara marocain est amplement ancrée dans l’histoire du Royaume en général, eu égard à l’impact du cours des événements dans différentes zones et régions du Maroc.

M. Hafid Erradi, enseignant, a axé son intervention, quant à lui, sur les expéditions portugaises vers Oued Eddahab comme point de départ de la pénétration coloniale, notamment durant le début du 15è siècle.

De son côté, le président du Conseil local des Oulémas à Aousserd, Mohamed Laabda Ejilani, a rappelé qu’en application des Hautes Orientations de Feu Sa Majesté Mohammed V et de Son compagnon dans la lutte, Feu Sa Majesté Hassan II, cette région avait connu une résistance exemplaire dès l’arrivée sur ces terres des premiers colonisateurs.

Dans un exposé sur  »l’allégeance et le facteur religieux et leur rôle dans la consolidation de l’unité nationale », il a indiqué que les différentes tribus de la région s’étaient fortement mobilisées pour contrer les attaques du colonisateur, notant que la première confrontation directe avec les Français a eu lieu en août 1932 dans un site appelé  »Oum Tounsi ».

Et d’ajouter que la seconde vague de résistance et de l’armée de libération au niveau de cette région a eu lieu en 1956, précisant qu’elle a connu une forte implication des Combattants en dépit de leur nombre limité et leurs équipements modestes.

Au terme de cette rencontre, un hommage a été rendu à nombre de symboles de la famille de la résistance et de l’armée de libération au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab pour les sacrifices consentis en faveur de la liberté, de l’indépendance et de la réalisation de l’unité nationale.
 26/06/2019