A la une

politique


Date de mise en ligne : 31 janvier 2017

Le retour du Maroc au sein de l’UA, un acquis historique qui aura des effets vertueux sur le tissu économique africain

Le retour du Maroc au sein de l’UA est un acquis historique qui aura des effets vertueux sur le tissu économique africain, a souligné Mustapha Maghriti, docteur en relations économiques internationales.

Dans une tribune publiée mardi sur le site du quotidien français « Les Echos », l’expert relève qu’on ne peut que congratuler la diplomatie économique et politique marocaine, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, pour cet acquis historique, ajoutant qu’outre ses effets vertueux sur le plan économique, ce retour au sein de l’UA aura des retombées politiques qui rattraperont le volet économique, et permettra ainsi au Royaume de jouer pleinement son rôle au sein de cette instance africaine.

Il a également relevé que le retour du Maroc à l’instance africaine permettra au Royaume d’élargir ses relations économiques avec d’autres pays africains, et ce en durcissant sa présence, cette fois-ci, tant sur le plan institutionnel que sur le plan des instances africaines.

Ce retour s’inscrit dans le cadre de la présence du Maroc dans la trajectoire africaine à travers les multiples visites du Souverain dans nombre de pays africains, poursuit-il, notant que ces tournées se sont concrétisées, sur le plan économique, par des investissements marocains d’envergure dans les différentes sphères économiques africaines ce qui atteste que le Maroc, malgré son retrait de l’OUA depuis 33 ans, a perpétué sa stratégie d’ouverture sur le continent africain en devenant le deuxième investisseur africain après l’Afrique du Sud et en jouant un rôle crucial dans les enjeux climatiques, migratoires et sécuritaires.

Avec un tel retour au sein de la famille africaine, le temps économique rattrapera le temps politique à travers le raffermissement de la présence politique au sein de l’Union africaine, selon l’expert, précisant que la réactivation des relations entre Rabat et l’Union Africaine va permettre au Maroc d’exporter les compétences marocaines en apportant assistance technique et managériale aux pays africains dans plusieurs domaines notamment dans les infrastructures, les télécommunications et les énergies renouvelables.

L’omniprésence du Maroc dans les marchés africains aura aussi des répercussions sur le plan des recettes d’exportation et de devises et contribuera au renforcement de la coopération Sud/Sud, soutient-il.
31/01/2017