A la une

politique

société


Date de mise en ligne : 22 septembre 2017

Le rôle des collectivités locales dans la consolidation des mécanismes de participation civile au menu d’une journée d’étude à Laâyoune

Le rôle des collectivités locales dans la consolidation des mécanismes de participation civile conformément aux nouvelles dispositions juridiques, est le thème d’une journée d’étude organisée, jeudi à Laâyoune, par le Centre de réflexion stratégique pour la défense de la démocratie.

Initiée avec l’appui du Fonds européen pour l’appui de la démocratie, cette rencontre, animée par une pléiade de chercheurs et d’académiciens, a été l’occasion de débattre du rôle des collectivités territoriales dans l’intégration des engagements nationaux en matière des droits de l’homme dans les politiques et programmes locaux, en plus des pratiques optimales en matière de généralisation de l’approche des droits de l’homme dans les politiques publiques et les stratégiques locales.

Tenue à l’Université internationale de Laâyoune, la rencontre s’est penchée également sur l’apport des organismes nationaux des droits de l’homme et des organisations de la société civile en matière de plaidoyer et de sensibilisation à l’importance de l’intégration de la culture des droits de l’homme dans les politiques publiques et les programmes de développement à l’échelle locale.

Pour le président du Centre de réflexion stratégique pour la défense de la démocratie, Moulay Boubcar Hamdani, la rencontre ciblant les élus, les cadres des collectivités locales, les acteurs de la société civile et les journalistes vise notamment à développer leurs connaissances sur les mécanismes de participation civile dans l’élaboration, l’exécution et l’évaluation des programmes de développement local, ainsi que la sensibilisation à l’intégration de l’approche des droits de l’homme dans les politiques locales.

M. Hamdani a relevé, dans ce sens, que cette journée d’étude offre l’occasion « d’examiner les moyens et les perspectives offertes pour les collectivités locales dans la région en vue d’intégrer dans leurs programmes locaux les engagements internationaux du Maroc dans le domaine des droits de l’homme ».

La rencontre permet également d’aborder les enjeux et les nouvelles pratiques en matière d’intégration des droits de l’homme dans les politiques publiques et les programmes de développement local, a-t-il précisé.

Il a mis en avant, à cet égard, les nouveautés apportées par la Constitution de 2011 qui a consacré l’option de la régionalisation avancée et conféré aux collectivités territoriales de larges prérogatives, notamment sur le plan d’élaboration des programmes de développement régional et l’intégration de l’approche basée sur les droits de l’homme, outre la consécration des principes de gouvernance territoriale et la promotion des droits civils, politiques, économiques et sociaux des populations, tout en garantissant leur participation à la gestion de la chose locale de manière démocratique.
22/09/2017