A la une

politique


Date de mise en ligne : 28 janvier 2017

SM le Roi joint l’acte à la parole dans le cadre de la politique solidaire du Maroc avec l’Afrique

SM le Roi Mohammed VI joint l’acte à la parole dans le cadre de la politique de solidarité du Maroc envers plusieurs pays africains, a estimé l’académicien argentin, Adalberto Carlos Agozino.

« SM le Roi Mohamed VI n’a cessé de fournir les preuves de sa préoccupation de l’Afrique à travers des mesures concrètes allant au-delà des paroles », écrit ce spécialiste en sciences politiques dans un article publié par l’agence de presse argentine indépendante « Total News ».

L’expert argentin a en outre relevé que « la contribution croissante du Maroc à la résolution des conflits africains que ce soit à travers la participation aux missions de maintien de la paix de l’ONU, la mise à disposition de ses bons offices et son expérience diplomatique, le déblocage des aides humanitaires ou des bourses d’études, la formation des imams ou encore le déploiement des hôpitaux de campagne, sont autant de preuves du fait que SM le Roi Mohammed VI joint toujours la paroles à des actions concrètes ».

L’auteur de l’article souligne également que la politique du Maroc à l’endroit de l’Afrique est basée sur trois axes fondamentaux, à savoir la promotion de la paix et de la sécurité, l’engagent résolu en faveur du développement économique et social de l’Afrique outre le devoir de solidarité.

De l’avis du professeur à l’Université John F. Kennedy, l’initiative de SM le Roi Mohammed VI de déployer un hôpital de campagne multi-spécialités à Juba, en vue d’alléger la crise humanitaire que connait le Sud-Soudan, reflète « le rôle pionnier et naturel » du Maroc dans sa solidarité avec le continent noir.

Cet hôpital de campagne ultramoderne d’une capacité de 30 lits extensibles à 60, qui comprend 20 médecins spécialistes et 18 infirmiers, réalisera des prestations médicales dans différentes spécialités dont la pédiatrie, la médecine interne, la chirurgie, la cardiologie, la traumatologie, la médecine dentaire, l’ophtalmologie et la médecine ORL, a-t-il ajouté, en relevant que l’hôpital disposera aussi d’un laboratoire d’analyses médicales et d’une pharmacie dotée de lots de médicaments variés.

Et Agozino d’ajouter que toutes ces actions sont complétées par des visites fréquentes de SM le Roi Mohammed VI à plusieurs pays africains dans le but d’échanger des vues avec les chefs d’Etat, les dirigeants politiques et les forces vives des pays visités.

En même temps, a-t-il poursuivi, ces visites constituent une occasion exceptionnelle pour voir de première main la réalité et les besoins des peuples africains.

De l’avis de l’expert argentin, la présence du Maroc en Afrique prendra une nouvelle dimension lors du retour attendu du Royaume au sein de l’Union Africaine lors du sommet de l’UA prévu vers la fin du mois à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Le dynamisme de la diplomatie marocaine et sa forte présence en Afrique ne sont pas passés inaperçus même en dehors du continent, à l’image d’une récente étude dans laquelle Peter Pham, le vice-président du prestigieux think tank US « Atlantic Council » et directeur de « l’Africa Center », n’hésite pas à souligner qu’ »au cours des dernières années, le Maroc a déployé d’énormes efforts, sous la direction clairvoyante de SM le Roi, pour donner de la vigueur et de la matière aux relations de coopération substantielles avec les pays africains », a-t-il ajouté.

L’expert en relations internationales a d’ailleurs affirmé que le Maroc enchaine les succès, en ce sens que le Royaume figure parmi les pays africains les plus sûrs bénéficiant de la meilleure gouvernance, en mettant en relief les progrès significatifs réalisés par le Royaume en matière de protection des droits de l’homme, en général, et de promotion de la condition des femmes, en particulier.

Le Maroc, qui a su préserver sa stabilité face à une vague de troubles ayant frappé la région, a prouvé sa capacité de contenir avec succès les activités terroristes et d’être un allié stratégique pour les pays africains ou européens dans la lutte contre le fléau du terrorisme, a-t-il conclu.
28/01/2017