A la une


Date de mise en ligne : 18 octobre 2016

Témoignages : Feu Abdlouheb Al Filali Al Alaoui, un fervent unioniste entièrement dévoué à la patrie

Des chioukhs de tribus et des notables sahraouis ont été unanimes à souligner que l’ancien résistant sahraoui, Feu Abdlouheb Al Filali Al Alaoui, qui a été inhumé lundi au cimetière Hagounia, près de Laâyoune, fut un fervent patriote unioniste qui a milité avec loyalisme et abnégation pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.

Dans des déclarations, ils ont mis en avant les grandes qualités du défunt et son parcours militant, notant que Feu Abdlouheb Al Filali Al Alaoui était un exemple de patriotisme sincère, de fidélité immuable au Glorieux Trône Alaouite, d’attachement indéfectible aux valeurs constantes du Maroc et d’engagement constant pour la défense de l’unité nationale.

Ils ont rappelé, de même, que le regretté était parmi les vaillants et dignes fils du Sahara marocain ayant intégré depuis leur jeune âge les rangs de l’Armée de libération, mettant en relief ses louables actions, ses hauts faits d’armes, sa loyauté et son dévouement qui le distingueront sa vie durant.

Les positions constantes du regretté et son adhésion constante à la mobilisation nationale pour déjouer les manœuvres ourdies par les adversaires de l’intégrité territoriale de la patrie, ont été également souligné par les proches et amis du défunt.

Pour Moulay Boubker Mohamed, Cheikh de la tribu des Chorfas Filala Alouine à Laâyoune, le défunt était un symbole de dévouement, d’abnégation et de bonne conduite, notant que le regretté Al Filali Al Alaoui a toujours répondu à l’appel du devoir national et de la patrie, comme il a apporté sa contribution à la dynamique de développement que connaissent les provinces du sud.

Et d’ajouter que le défunt était un des grands oulémas, un homme politique expérimenté et une figure de proue de la famille de la résistance depuis 1963.

De son côté, Abdallah Salhi, l’un des chioukhs de tribus sahraouis à Laâyoune, a relevé que le défunt fut un symbole de nationalisme, figure éminente de l’armée de libération et un exemple de sacrifice au service de la patrie, mettant en avant ses positions sincères et son engagement constant pour la défense de la marocanité du Sahara.

Et de rappeler que le défunt avait participé activement à la Glorieuse Marche Verte pour la récupération des provinces du Sud et le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume.

Pour sa part, Hassan Ould Sidi Al Bachir, l’un des chioukhs sahraouis à Smara, a mis en exergue les grandes qualités du défunt, son patriotisme et sa contribution à l’instauration de l’administration dans la région.

17/10/2016