Phosboucraa accompagne les coopératives de Laâyoune dans le marketing en ligne

L’équipe Act4Community Phosboucraa, un programme OCP qui encourage la prise d’initiative citoyenne, a décidé d’accompagner les coopératives de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra dans le marketing de leurs produits en ligne.

Cette action de solidarité s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par l’ensemble des institutions de l’Etat en vue de réduire les effets socio-économiques de la propagation du coronavirus (Covid-19), tout en veillant au respect des exigences de l’état d’urgence sanitaire.

Ainsi, Act4Community Phosboucraa a mis en place une plateforme digitale qui agit comme une boutique en ligne permettant de mettre en vente plusieurs produits réalisés par les coopératives de la région.

« En accédant au portail « http://www.rahamax.com/laayoune », les utilisateurs qui le souhaitent peuvent acheter divers produits de consommation ainsi que des produits de coopératives mis en vente et se faire livrer à domicile, indique Act4Community.

Cette initiative vient s’ajouter à d’autres actions de solidarité prises par Phosboucraa en vue de contribuer à la mobilisation des autorités locales pour minimiser le risque de transmission du Covid-19.

L’Act4Community Phosboucraa avait mis à la disposition des structures hospitalières de Laâyoune du matériel respiratoire « made in Morocco » et remis aux responsables de l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi deux chambres médicalisées de confinement, de moyens de protection du personnel médical et paramédical, en plus d’un lot de médicaments d’urgence et de réanimation.

Quelque 54 migrants subsahariens avaient aussi bénéficié d’une campagne médicale multidisciplinaire initiée à Laâyoune par les bénévoles de ce programme OCP qui promeut l’adoption d’une nouvelle dynamique de fonctionnement basées sur l’ouverture et sur la proximité avec la population locale.

 04/05/2020 

Sahara marocain : l’obstination à chercher des solutions irréalistes fait perdurer la souffrance des populations 

L’obstination à chercher des solutions irréalistes au sujet de la question du Sahara marocain, allant à l’encontre de la volonté populaire et des aspirations de la population est une chose insensée qui fait perdurer la souffrance des populations et contribue à saper les efforts visant à résoudre ce conflit, écrit le journal saoudien +Arriyad+.

Dans un article du journaliste Abdelrahman Al Jadie sous le titre « Le monde arabe et les conflits insensés », la publication souligne que la population du Sahara ne peut être rattachée à une région à connotation ethnique ou confessionnelle, elle fait partie intégrante du tissu populaire marocain, notant que toute approche portant sur le Sahara doit être sage et équilibrée et refléter une connaissance de l’aspect civilisationnel du pays dans le cadre des efforts sincères du Maroc visant le rapprochement entre les pays et peuples du continent africain.

A cet égard, l’auteur de l’article, publié sur le site électronique du journal, rappelle le dynamise et l’efficacité marquant les efforts diplomatiques marocains qui sont en phase avec les nouvelles mutations et conjonctures que connait le monde, notamment l’intérêt accordé au développement et à la prospérité, relevant que tourner la page des différends est la vision géostratégique qui cadre avec les nouveaux processus réaffirmant les points communs entre les pays voisins en termes de principes, traditions et aspirations.

Et de poursuivre que cette vision s’inscrit aussi en harmonie avec le nouvel état d’esprit axé sur la satisfaction des besoins des citoyens, la résilience face aux crises économiques, le soutien des efforts de paix et de développement et le refus des guerres et de la destruction.

L’auteur de l’article a rappelé aussi que depuis le retrait de l’Espagne du Nord et du Sud du Royaume, le Maroc a oeuvré à consolider sa souveraineté nationale et à préserver son intégrité territoriale, déplorant les différends dans la région et les conflits d’intérêt qui ont favorisé la création d’un mouvement séparatiste et rebelle.

Ce type de mouvements, a-t-il expliqué, ont été téléguidés par certains pays qui vivent encore dans la mentalité des années 50 et 60, laquelle mentalité est dépassée dans un contexte contemporain marqué par des mutations rejetant le séparatisme et les politiques d’effritement des Etats et nations.
02/05/2020

 

 L’obstination à chercher des solutions irréalistes au sujet de la question du Sahara marocain, allant à l’encontre de la volonté populaire et des aspirations de la population est une chose insensée qui fait perdurer la souffrance des populations et contribue à saper les efforts visant à résoudre ce conflit, écrit le journal saoudien +Arriyad+.

Dans un article du journaliste Abdelrahman Al Jadie sous le titre « Le monde arabe et les conflits insensés », la publication souligne que la population du Sahara ne peut être rattachée à une région à connotation ethnique ou confessionnelle, elle fait partie intégrante du tissu populaire marocain, notant que toute approche portant sur le Sahara doit être sage et équilibrée et refléter une connaissance de l’aspect civilisationnel du pays dans le cadre des efforts sincères du Maroc visant le rapprochement entre les pays et peuples du continent africain.

A cet égard, l’auteur de l’article, publié sur le site électronique du journal, rappelle le dynamise et l’efficacité marquant les efforts diplomatiques marocains qui sont en phase avec les nouvelles mutations et conjonctures que connait le monde, notamment l’intérêt accordé au développement et à la prospérité, relevant que tourner la page des différends est la vision géostratégique qui cadre avec les nouveaux processus réaffirmant les points communs entre les pays voisins en termes de principes, traditions et aspirations.

Et de poursuivre que cette vision s’inscrit aussi en harmonie avec le nouvel état d’esprit axé sur la satisfaction des besoins des citoyens, la résilience face aux crises économiques, le soutien des efforts de paix et de développement et le refus des guerres et de la destruction.

L’auteur de l’article a rappelé aussi que depuis le retrait de l’Espagne du Nord et du Sud du Royaume, le Maroc a oeuvré à consolider sa souveraineté nationale et à préserver son intégrité territoriale, déplorant les différends dans la région et les conflits d’intérêt qui ont favorisé la création d’un mouvement séparatiste et rebelle.

Ce type de mouvements, a-t-il expliqué, ont été téléguidés par certains pays qui vivent encore dans la mentalité des années 50 et 60, laquelle mentalité est dépassée dans un contexte contemporain marqué par des mutations rejetant le séparatisme et les politiques d’effritement des Etats et nations.
02/05/2020

Enseignement à distance: L’AREF de Laâyoune-Sakia El Hamra produit 1.238 contenus numériques

L’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Laâyoune-Sakia El Hamra a produit 1.238 ressources numériques comme contribution à l’opération d’enseignement à distance lancée par le ministère de tutelle dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Sur ce total, 601 contenus numériques sont destinés à la chaîne Youtube de l’AREF et 170 capsules pour la télévision de manière à permettre la continuité des cours pour la période restante au titre de l’année scolaire et à renforcer les compétences des élèves à travers des exercices pratiques et des activités de soutien, a précisé l’AREF dans un rapport d’étape sur les mesures prises pour assurer la continuité de l’opération pédagogique après l’arrêt des cours le 16 mars, pour éviter les risques de transmission du Covid-19 dans le milieu scolaire.

L’AREF a également produit 467 ressources audiovisuelles qui sont envoyées au ministère de tutelle pour les insérer dans la plateforme numérique « TelmidTice » d’enseignement à distance.

Dans le cadre de la diversification des moyens disponibles pour l’enseignement à distance et de la facilitation du travail des enseignants pour communiquer directement avec les élèves, l’AREF a aussi mis en place des classes virtuelles (Teams), via le service participatif intégré à la plateforme Massar, et dont le taux de couverture a atteint 99,42% pour les établissements d’enseignement public et de 43,9% pour le privé.

En plus de ces contenus numériques, les enseignants ont été invités à saisir toutes les opportunités offertes par les réseaux sociaux, telle que la création de chaînes youtube, l’utilisation du courrier électronique et le recours à toutes les initiatives innovantes à même de garantir la continuité des cours en partenariat avec les associations des parents d’élèves, les organisations de la société civile et les partenaires sociaux.

Les directeurs des établissements d’enseignement ont été, de leur côté, chargés de superviser l’élaboration d’un programme de suivi et de gestion des cas « exceptionnels » dans un esprit de « solidarité » qu’exige la conjoncture actuelle et dans le strict respect des mesures d’hygiène imposées par les autorités, a ajouté l’AREF dans son rapport.

L’AREF et les délégations provinciales veillent à la bonne mise en œuvre de ces mesures à travers la mobilisation des inspecteurs pédagogiques, alors qu’un comité de veille, présidé par le directeur de l’AREF, a tenu plusieurs réunions présentielles et par vidéo-conférence avec tous les partenaires pour assurer le suivi de ces mesures, encourager les initiatives allant dans le sens de l’amélioration de l’opération et prendre les décisions appropriées.

Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’une batterie de mesures mises en place par l’AREF de Laâyoune-Sakia El Hamra pour accompagner les décisions du gouvernement et du ministère de tutelle visant à prévenir la propagation de la pandémie du Coronavirus, à assurer la continuité de l’opération pédagogique dans ces circonstances exceptionnelles et à réussir la réussite de l’enseignement à distance.

24/04/2020

Enseignement à distance: L’AREF de Laâyoune-Sakia El Hamra produit 1.238 contenus numériques

L’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Laâyoune-Sakia El Hamra a produit 1.238 ressources numériques comme contribution à l’opération d’enseignement à distance lancée par le ministère de tutelle dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Sur ce total, 601 contenus numériques sont destinés à la chaîne Youtube de l’AREF et 170 capsules pour la télévision de manière à permettre la continuité des cours pour la période restante au titre de l’année scolaire et à renforcer les compétences des élèves à travers des exercices pratiques et des activités de soutien, a précisé l’AREF dans un rapport d’étape sur les mesures prises pour assurer la continuité de l’opération pédagogique après l’arrêt des cours le 16 mars, pour éviter les risques de transmission du Covid-19 dans le milieu scolaire.

L’AREF a également produit 467 ressources audiovisuelles qui sont envoyées au ministère de tutelle pour les insérer dans la plateforme numérique « TelmidTice » d’enseignement à distance.

Dans le cadre de la diversification des moyens disponibles pour l’enseignement à distance et de la facilitation du travail des enseignants pour communiquer directement avec les élèves, l’AREF a aussi mis en place des classes virtuelles (Teams), via le service participatif intégré à la plateforme Massar, et dont le taux de couverture a atteint 99,42% pour les établissements d’enseignement public et de 43,9% pour le privé.

En plus de ces contenus numériques, les enseignants ont été invités à saisir toutes les opportunités offertes par les réseaux sociaux, telle que la création de chaînes youtube, l’utilisation du courrier électronique et le recours à toutes les initiatives innovantes à même de garantir la continuité des cours en partenariat avec les associations des parents d’élèves, les organisations de la société civile et les partenaires sociaux.

Les directeurs des établissements d’enseignement ont été, de leur côté, chargés de superviser l’élaboration d’un programme de suivi et de gestion des cas « exceptionnels » dans un esprit de « solidarité » qu’exige la conjoncture actuelle et dans le strict respect des mesures d’hygiène imposées par les autorités, a ajouté l’AREF dans son rapport.

L’AREF et les délégations provinciales veillent à la bonne mise en œuvre de ces mesures à travers la mobilisation des inspecteurs pédagogiques, alors qu’un comité de veille, présidé par le directeur de l’AREF, a tenu plusieurs réunions présentielles et par vidéo-conférence avec tous les partenaires pour assurer le suivi de ces mesures, encourager les initiatives allant dans le sens de l’amélioration de l’opération et prendre les décisions appropriées.

Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’une batterie de mesures mises en place par l’AREF de Laâyoune-Sakia El Hamra pour accompagner les décisions du gouvernement et du ministère de tutelle visant à prévenir la propagation de la pandémie du Coronavirus, à assurer la continuité de l’opération pédagogique dans ces circonstances exceptionnelles et à réussir la réussite de l’enseignement à distance.

24/04/2020

Laâyoune: Le premier cas de guérison du Coronavirus quitte l’hôpital

 Le premier cas de guérison du nouveau Coronavirus (Covid-19) au niveau de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra a quitté, dans la nuit de jeudi à vendredi, l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi de Laâyoune après avoir achevé son traitement avec succès.

Il s’agit d’un médecin de la ville de Boujdour qui « a quitté l’hôpital suite à deux tests négatifs effectués au laboratoire », indique un communiqué de la direction régionale de la Santé de Laâyoune-Sakia El Hamra.

Les trois autres personnes contaminées par le virus, originaires aussi de Boujdour, se trouvent actuellement à l’unité de prise en charge Covid-19 à l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi. « Leur état est stable et ils sont mis sous surveillance et suivi par un staff médical », souligne la même source.

La direction régionale de la Santé salue les efforts déployés par les autorités locales et les conseils élus qui apportent leur plein soutien aux mesures prises par le ministère de tutelle en vue de faire face à cette pandémie.

Le communiqué rend en outre hommage aux efforts consentis par les cadres médicaux de la région dans la lutte contre la propagation du Covid-19, tout en louant la précieuse contribution du staff militaire qui vient également prêter main forte aux ressources humaines médicales de l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi.

La direction de la Santé exhorte les citoyens à adhérer pleinement aux mesures préventives et restrictives et aux règles de confinement, conformément aux exigences de l’état d’urgence sanitaire décrété sur l’ensemble du territoire national.
10/04/2020

Lutte anti-coronavirus: Le conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra débloque 20 MDH

 Le Conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra a débloqué 20 millions de dirhams (MDH) en vue de soutenir les efforts visant à réduire les effets du coronavirus (Covid-19).

Une partie de ce montant sera destinée à l’achat des denrées alimentaires de première nécessité au profit des familles nécessiteuses issues des provinces de Laâyoune, Boujdour, Smara et Tarfaya, indique un communiqué du conseil parvenu jeudi à la MAP.

Cette importante contribution financière concerne aussi l’appui des centres hospitaliers de la région à travers l’acquisition du matériel et des équipements médicaux nécessaires, ajoute-t-on.

L’achat et la distribution des denrées alimentaires et des équipements médicaux se dérouleront en coordination avec le wali de la région et les gouverneurs des provinces concernés.

Cet appui financier vient s’ajouter aux diverses initiatives déjà prises par le conseil de la région en vue de limiter la propagation de cette pandémie.

Il s’agit notamment de mettre à la disposition des autorités compétentes les divers équipements, matériel, infrastructures et ambulances dont dispose cette instance élue.

Depuis le début de son mandat, le conseil a mobilisé environ 31 MDH au profit des hôpitaux et des associations professionnelles s’activant dans le secteur de la santé, rappelle le communiqué. L’objectif est d’améliorer et faciliter l’accès des habitants de la région aux prestations médicales nécessaires et d’urgence.

Le conseil a aussi exhorté les citoyens à adhérer pleinement aux mesures préventives et restrictives et aux règles de confinement, conformément aux exigences de l’état d’urgence sanitaire décrété sur l’ensemble du territoire national.
10/04/2020

Province d’Oued Eddahab: Plus de 5.300 demandes de Ramedistes acceptées

 Un total de 5.382 demandes de Ramedistes issus de la province d’Oued Eddahab ont reçu un avis favorable pour percevoir les aides financières attribuées par le Fonds spécial de gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

Quelque 6.654 demandes ont été envoyées par SMS aux services compétents par les titulaires de la carte du Régime d’assistance médicale (RAMED) pour obtenir cette aide financière, a déclaré à la MAP le chef de la cellule provinciale du régime RAMED au niveau de la wilaya de Dakhla, Hamma Toumi.

Il a souligné que toutes les demandes ont été traitées au niveau de la province d’Oued Eddahab et ont reçu un avis favorable de la part des autorités locales, faisant savoir que cette opération s’est déroulée de manière 100 % électronique, avec l’utilisation des systèmes d’information au niveau de la wilaya et des annexes administratives.

Les autorités veillent aussi au respect stricte des mesures sanitaires et des précautions de distanciation sociale au cours de cette opération, a-t-il poursuivi.

De leur part, les bénéficiaires de la ville de Dakhla se sont dit satisfaits du déroulement de cette opération, depuis la procédure de présentation de demandes, jusqu’à la remise de l’aide financière.

L’opération d’aide aux ménages « ramedistes » opérant dans l’informel, qui n’ont plus de revenus du fait du confinement obligatoire, se poursuit depuis lundi au niveau des guichets automatiques bancaires (GAB) et des bureaux de poste, dans les différentes villes du Royaume.

Le Comité de veille économique (CVE), réuni lundi 23 mars, avait décidé de traiter en deux phases la question du secteur informel impacté par le confinement obligatoire, à savoir une première dédiée aux ménages Ramedistes et une deuxième qui concerne l’octroi d’aides aux non-ramedistes opérant dans l’informel.

Il a ainsi été décidé d’attribuer une aide à hauteur de 800 dirhams pour les ménages de deux personnes ou moins, de 1.000 dirhams pour les ménages formés de trois à quatre personnes et de 1.200 dirhams pour les ménages de plus de quatre personnes.

Cette aide de subsistance est servie par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), créé sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
10/04/2020

Laâyoune: Installation de passages de désinfection à l’entrée des structures hospitalières

La commune de Laâyoune a installé des passages de désinfection à l’entrée des structures hospitalières, dans le cadre des mesures de prévention contre les risques de transmission du coronavirus (COVID-19).
Ce dispositif de grande importance dans la lutte contre la pandémie a été mis en place à l’entrée de l’hôpital Moulay Hassan Ben Mehdi, qui accueille les patients atteints du Covid-19, l’hôpital militaire, l’hôpital Hassan II des spécialités ainsi que le centre des spécialités du Centre de transfusion sanguine.
Le président du conseil communal de Laâyoune, Moulay Hamdi Ould Errachid a indiqué que l’installation de ces passages s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les élus pour préserver la santé et la sécurité des patients et du personnel médical.
Il a ajouté que ce dispositif sera étendu à d’autres établissements et services publics qui accueillent des citoyens autorisés à quitter leurs domiciles durant l’état d’urgence sanitaire pour l’exercice de leurs activités professionnelles, l’achat de produits de première nécessité ou pour des motifs de santé, en vue de contenir tout risque d’introduction du virus dans ces lieux.
M. Ouled Errachid a expliqué que ces passages fonctionnent suivant la technique de désinfection à la vapeur et selon un système de contrôle électronique, de sorte que toute personne qui les traverse est exposée automatiquement au procédé de désinfection de plusieurs côtés.
La commune de Laâyoune s’était impliquée très tôt dans le travail de sensibilisation et de lutte contre le coronavirus en lançant plusieurs opérations de désinfection et de stérilisation des lieux publics et des administrations locales.
Cet effort se poursuit actuellement avec l’évacuation des marchés populaires, qui constituent une menace sérieuse pour la santé publique, et le recasement des marchands ambulants dans des espaces répondant aux normes d’hygiène et de salubrité.
09/04/2020

Renforcement des ressources humaines de l’hôpital régional de Laâyoune

 L’offre de soins prodigués par le centre hospitalier régional Moulay Hassan Ben Mehdi de Laâyoune sera sensiblement améliorée après la conclusion de deux conventions de partenariat prévoyant le renforcement des ressources humaines des services d’urgence de cet établissement.

Aux termes de la convention qui engage le conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, la commune de Laâyoune et le ministère de la Santé, un staff de 5 médecins généralistes et de 25 infirmiers sera affecté aux services d’urgences de l’hôpital régional pour renforcer ses moyens humains et ses prestations médicales destinées aux habitants de la région.

La convention accorde également une grande importance au bien-être du personnel médical et des patients, à travers le renforcement de la propreté des différents services et bâtiments de l’hôpital, l’aménagement de salles de repos pour les médecins et infirmiers, la mise à leur disposition de la nourriture lors des gardes, outre la présence régulière d’une ambulance dans le service des urgences.

La convention conclue entre les deux conseils élus et l’association des ophtalmologues contribuera, de son côté, à améliorer les services médicaux rendus aux citoyens et à réduire les délais des consultations en mettant à la disposition de cette structure hospitalière de 07 médecins généralistes.

Le renforcement des ressources humaines de l’hôpital régional de Laâyoune intervient dans le contexte de la mobilisation de tous les partenaires pour améliorer l’offre de soins et lutter contre les risques de propagation du coronavirus.
10/04/2020