Sous la colonisation espagnole, l’activité commerciale dans la région du Sahara est restée liée à la satisfaction des besoins naturels et nécessaires des citoyens marocains sahraouis. Cette activité se concentrait uniquement sur le commerce de vivres, du tissu, des vêtements, le bétail notamment les camelins et les caprins.

Après le départ du dernier soldat espagnol du Sahara et la récupération par le Maroc de son Sahara en 1975, l’ensemble des régions de ce territoire ont connu une intense activité commerciale liée notamment aux centres industriels mis en place dans les grandes villes sahraouies et tout au long du littoral saharien. Ceci a été traduit par la construction de dizaines de marchés commerciaux et l’intensification des échanges de marchandises, de produits halieutiques, industriels, agricoles et miniers avec les autres régions du Royaume. L’activité commerciale remarquable dans les provinces du Sud a contribué au changement du mode de vie des citoyens sahraouis à la faveur de la promotion du transport terrestre, maritime et aérien des marchandises.