IMG_0150 Le secteur de l’habitat dans les provinces sahraouies récupérées a connu une grande mutation. faisant sortir la région de la torpeur pour accompagner la dynamique urbanistique enclenchée dans toutes les régions du Royaume.
Les mutations urbanistiques au Sahara se sont manifestées à travers la construction d’unités de logement et de quartiers résidentiels dans le respect des particularités locales et conférant aux villes de la région un confort de vie défiant l’environnement désertique du Sahara.
L’objectif était de pouvoir reloger de nombreux ménages qui habitaient des bidonvilles, des baraques et autres campements précaires. Par conséquent, un premier programme d’urgence a été lancé à partir de 1976 dont la première réalisation était la reconstruction du quartier Qassam à Laâyoune qui a permis de reloger les habitants de plusieurs noyaux insalubres.
Les opérations de construction se sont succédées à un rythme soutenu dans les villes de Laâyoune, Boujdour, Smara et Dakhla. Progressivement, plusieurs opérations de lotissement ont été lancées, permettant à la population bénéficiaire de construire ses propres logements sur des lots complètement équipés tout en l’associant à l’effort entrepris par l’Etat.
Ces programmes de logement ont également permis le relogement des populations nomades . La mise en place de plans urbanistiques modernes et la construction de nouveaux quartiers résidentiels.
Parmi les programmes de logement réalisés dans les villes des provinces du Sud figurent le programme d’urgence de construction d’habitats salubres, le programme des lotissements, le programme de la ville Wahda, le programme de logement Al Wifaq, et l’opération Al Aouda à Laâyoune, considérée parmi le plus grands projets de logement avec une diversité de conception visant à répondre aux exigences spécifiques de la population locale outre l’intérêt accordé au monde rural dans ces provinces.